Voyage séminaire incentive à Dubrovnik en Croatie

19 Déc Voyage séminaire incentive à Dubrovnik en Croatie

Il y a deux semaines, nous avons eu la chance d’organiser un séminaire incentive pour 30 personnes à Dubrovnik. Cette ville historique, à l’atmosphère si particulière, possède un charme unique. Elle est irrésistible, et ce dès le premier coup d’oeil. En accostant sur la mer bleu d’encre, on comprend immédiatement que la Vieille Ville de Dubrovnik mérite son surnom de « perle de l’Adriatique ». Située sur les hauteurs, inondée de soleil, elle est enchâssée dans des remparts qui embrassent un réseau resserré de toits de tuiles dominés par des clochers et des coupoles, et s’adosse à un haut plateau calcaire piqué d’arbres et de broussailles assoiffées. D’après les habitants de Raguse (l’ancien nom de Dubrovnik), ses collines ont joué un rôle efficace de barrière défensive contre des ennemis jaloux : les Turcs ottomans et la Serbie. Fondée par les Romains puis conquise par les Vénitiens, Raguse est alors le poste-frontière de l’Europe occidentale.

Centre de la république de Raguse de 1358 à 1808, la petite cité possède une flotte marchande qui sillonne le bassin méditerranéen et s’aventure en mer Noire, dans l’océan Atlantique jusqu’en Europe du Nord, en Asie et en Amérique. À son apogée aux XVe et XVIe siècles, la Raguse italophone et ses navires chargés de richesses rivalisent avec Venise. Cernée de hauts murs hérissés de solides tours de défense et frangée par la mer, la Vieille Ville de Dubrovnik n’a pas souffert du développement du trafic ni de l’industrialisation, au contraire de la ville moderne qui s’étend de part et d’autre de ses remparts, sur la côte. Aujourd’hui, la Vieille Ville est entièrement piétonne. On y accède par deux portes principales reliées par le Stradun, une large avenue pavée, bordée de boutiques, de cafés et de restaurants.

La première chose à faire, lors d’un séminaire à Dubrovnik, est de faire le tour des remparts, une promenade s’étirant sur 2 kilomètres à 24 mètres d’altitude en moyenne et qui offre des panoramas inouïs sur la cité, la côte, la mer et les îles. De cette hauteur, le plan en damier devient une réalité, avec toutes ses artères parallèles au Stradun. Proche de la porte Pile, la fontaine d’Onofrio, remarquable bassin à seize côtés érigé au début des années 1430, dispense de l’eau via un aqueduc, depuis une source située à 12 kilomètres de là. À l’extrémité orientale du Stradun, la place de la Loge s’organise autour de la colonne de Roland datant de 1414, statue de l’héroïque chevalier franc qui aurait sauvé la ville.

Le palais du Recteur, autrefois résidence du gouverneur de la cité, est aujourd’hui transformé en musée. Son style Renaissance est l’une des rares réminiscences du terrible séisme de 1667. Le plus bel édifice de Dubrovnik demeure toutefois le palais Sponza, où sont désormais conservées les archives municipales. Une pièce est consacrée à un autre souvenir de sinistre mémoire : le siège de 1991-1992 où la ville gît sous le feu des forces serbes et monténégrines, durant la guerre déclenchée par la déclaration d’indépendance de la Croatie vis-à-vis de la Yougoslavie. Les principales églises sont postérieures au tremblement de terre. Le dôme de la cathédrale, coiffé d’une lanterne, est incontournable : l’Assomption de la Vierge par le peintre vénitien Titien — évocation des liens maritimes tissés avec Venise, située à 600 kilomètres au nord — illumine son intérieur baroque, relativement austère. Aucune sobriété en revanche pour le trésor de la cathédrale, qui recèle une exceptionnelle collection de 182 reliquaires, parmi lesquels le crâne couvert d’or et de pierreries de saint Blaise, saint patron de la ville, mort en martyr en Turquie au IVe siècle.

Toutes ces merveilles sont la cerise sur le gâteau, car Dubrovnik est avant tout une ville où l’on flâne dans les parfums de l’Histoire, tout en profitant de son atmosphère maritime et de son ambiance de village.

Pour des idées de séminaire incentive en Croatie, suivez le lien vers notre page dédié. Et contactez-nous pour en savoir plus ou nous soumettre votre cahier des charges.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.