Voyage Incentive à Florence

22 Déc Voyage Incentive à Florence

Lorsqu’un client souhaite proposer à ses collaborateurs un incentive culturel, il n’est pas rare que nous lui proposions un incentive à Florence. Car en la matière, cette ville se démarque de beaucoup d’autres par son incroyable patrimoine. Et son centre, essentiellement piétonnier, permet de profiter pleinement de ses nombreux trésors.

De toutes les villes d’Italie, Florence incarne sans conteste le cœur culturel de l’Europe. C’est là qu’est véritablement née la Renaissance, révolution de l’art, de l’architecture, des sciences et de l’enseignement qui a tiré l’Europe du Moyen Âge pour la conduire vers la modernité. Le mouvement a accouché d’une sensibilité exacerbée à la beauté et a donné vie à l’une des plus belles villes du monde. Cette esthétique saute immédiatement aux yeux en flânant autour du délicat Baptistère et du Duomo (la cathédrale), ou de la grande place centrale (la Piazza della Signoria) et son splendide Palazzo Vecchio au merveilleux crénelage, hôtel de ville bâti en 1300 et coiffé d’un puissant beffroi. La bâtisse est précédée par d’immenses statues (dont la réplique de l’inimitable David de Michel-Ange) disposées et là, bon indicateur d’une culture plus préoccupée d’art et d’idées que d’ordre.

À son apogée, sous la férule opulente et vénale (mais paradoxalement libératrice) de la famille Médicis, Florence attira les plus grands artistes de l’époque, parmi lesquels Sandro Botticelli, Léonard de Vinci, Michel-Ange et l’orfèvre de génie Benvenuto Cellini. Ces virtuoses illuminèrent la seconde Renaissance, une période qui s’inscrivit dans la continuité en puisant dans le travail d’artistes antérieurs tels Giotto, Donatello, Masaccio et Piero della Francesca. Leurs œuvres peuvent être découvertes à la galerie des Offices, la Galleria dell’Accademia (où est exposé l’original du David de Michel-Ange), au musée national du Bargello et, plus émouvant encore, dans les innombrables églises qui ponctuent la cité et pour lesquelles ces œuvres ont été commandées à l’origine. L’église Santa Croce, par exemple, abrite non seulement les tombes de Michel-Ange, Machiavel et Galilée, mais également des fresques de Giotto, tout comme l’église Santa Maria Novella abonde de fresques signées Masaccio, filippino Lippi et Ghirlandaio.

Les sépultures grandioses des Médicis, réalisées par les plus talentueux sculpteurs, dont Donatello et Michel-Ange, quant à elles trouvé place dans l’église San Lorenzo. Toutefois, pour revivre la grande époque des Médicis, ses couleurs, ses riches étoffes et ses portraits, il faut se rendre au palais Medici-Riccardi, où les fresques exceptionnelles de Benozzo Gozzoli, aux détails d’une précision photographique, foisonnent aux murs de la petite chapelle. Pour Florence, le déclin s’est amorcé à la fin du XVIe siècle, mais – comme pour beaucoup de cités européennes — la perte de prestige a heureusement rimé avec préservation. Privée de son pouvoir, la ville se repose désormais sur son héritage incroyablement riche.

Le cœur de la ville, soigneusement restauré, est essentiellement piétonnier. C’est un plaisir d’y flâner, bien que les touristes pullulent, de même que les hôtels, les restaurants, les magasins de souvenirs et les boutiques de mode débordant d’article de cuir d’une qualité inégalée. Par grosses chaleurs, une brise bienfaisante s’élève du lit de l’Arno et caresse le Ponte Vecchio, le vieux pont, toujours alourdi du poids des échoppes de bijoutiers : une image immuable depuis le XVIe siècle. Pour saisir l’essence de la véritable Firenze (Florence, en italien), le mieux reste de se perdre au-delà de ce centre historique, dans les venelles étroites ombragées du linge qui sèche aux fenêtres des maisons anciennes, et bordées de boutiques qui vendent les denrées de première nécessité. Là, les trattorie familiales servent les plats traditionnels dans toute leur simplicité : pâtes, soupes, pièces de viande, pois, artichauts, haricots cuisinés à la florentine. Il suffit alors de regarder autour de soi pour voir la Florence immortalisée par Benozzo Gozzoli voilà quelque cinq cent cinquante ans.

Voilà pour l’histoire, pour les activités, nous vous invitons à retrouver quelques idées de ce que nous faisons sur notre page dédiée au voyage incentive à Florence.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.